Renard roux

Juridiquement, le Renard roux est classé « nuisible » dans la quasi-totalité des départements français. En autorisant sa destruction, l’État oublie qu’il est un auxiliaire précieux (et gratuit) des agriculteurs, en limitant les populations de rongeurs qui détruisent les cultures.

En guise de remerciement, il est chassé, piégé et déterré toute l’année, et les préfectures de Moselle, de Meurthe-et-Moselle et de Meuse a

utorisent même à présent sa destruction par tirs de nuit ! Paradoxalement, en Lorraine et ailleurs, les services de l’État permettent aux agriculteurs d’utiliser des substances très toxiques et non sélectives comme la bromadiolone pour lutter contre les proliférations de campagnols. Or, cet anticoagulant puissant empoisonne directement ou indirectement des espèces non ciblées, comme par exemple les rapaces (tous protégés), les petits carnivores et les animaux domestiques.

Les Associations de Protection de la Nature sont révoltées face à ce non-sens écologique : elles souhaitent se faire entendre et communiquer largement sur ce sujet afin de faire comprendre que le Renard doit désormais être considéré comme un précieux auxiliaire.

le-renard-non-coupable

Documents à télécharger